Google PlusFacebookFlickrYouTubeTwitter

Les joueurs de la Lipaix

Pauline Lagleize
Pauline Lagleize en personne

Un numéro de maillot ? 5

Un genre de théâtre ? le genre qui fait rire à en avoir mal au bide

Un genre de cinéma ? Comédie romantique qui finit bien

Un auteur ? Laurent Gounelle

Un accessoire imposé ? Une brosse à toilettes

Une faute ? Cabotinage

Un thème ? Grain de sel

Une durée ? Le temps que je déciderai

Un format ? celui du Whose Line...

Une impro ? Si je devais revivre une impro, ce serait celle de la finale de la 9ème édition d'Aix-en-Impro où Jean-Marc Héran déssinait tous les personnages avant qu'ils ne rentrent sur scène. J'étais la dernière fille du banc de la lipaix et j'ai transformé la vieille dame qui s'affichait sur l'écran de la salle en une nounou effrayante et tortionnaire. Un GRAND moment vécu pleinement avec les joueurs de la LIR pour finir ce match en feu d'artifice.

Un bide ? Mon premier France vs Quebec avec ma première ligue La Bulle Carrée. Le joueur québécois Etienne Marcoux me lance : « Quand on est un cowboy, on est toujours saoul ». Moi : « Je suis une cowgirl, alors je fais quoi ? » (ne JAMAIS poser de question) Lui, du tac au tac : tu me saoules ». Je n'ai pas su quoi répondre mais le public était mort de rire !

Une qualité d'un autre joueur ? Si il n'avait qu'une qualité et qu'un seul joueur... mais c'est loin d'être le cas. Alors ce qui me vient en premier c'est la rapidité et l'apparente facilité qu'a le joueur Sébastien Moreau pour se tirer des situations les plus alambiquées ou relancer toute une impro en énergie et en dynamique. Il y a encore beaucoup d'autres joueurs, on en parle en face à face?